Économie mondiale

Transparence et coordination des politiques : des leçons précieuses sur la prévention d'une crise alimentaire

16/10/2020 PNG

L'épidémie de COVID-19 a frappé le secteur agro-alimentaire de toutes parts. On craignait que la crise sanitaire ne se transforme en une crise alimentaire de grande ampleur, semblable à celle qui avait vu flamber les prix alimentaires en 2007-08.

Un accès rapide à des informations précises et à jour sur les disponibilités alimentaires, les conditions du marché et les mesures politiques a permis aux gouvernements de rassurer les citoyens. Ils ont ainsi pu confirmer la disponibilité suffisante de cultures de base pour éviter les achats compulsifs dictés par la panique, qui peuvent entraîner des pénuries artificielles et des hausses de prix. Certains des goulets d'étranglement du marché rencontrés à l'époque étaient plutôt dus à des hausses soudaines de la demande dues aux inquiétudes concernant le COVID-19, et à des perturbations dans le commerce et le transport, notamment en raison des procédures aux frontières et des mesures de quarantaine.

Si certains risques présents et futurs nécessitent une attention particulière, la transparence est en tout état de cause indispensable au bon fonctionnement des marchés mondiaux et à un approvisionnement résilient en produits alimentaires abordables. En temps de crise, elle donne accès à des informations fiables permettant d'évaluer les risques et d'identifier les goulets d'étranglement. Elle permet ainsi aux décideurs politiques, aux consommateurs, aux producteurs et aux commerçants d'apporter des réponses efficaces. Cependant, la transparence n'est pas automatique : elle nécessite des investissements dans la collecte d'informations comparables, le suivi de l'évolution des marchés et des politiques, et la communication claire des résultats.

TwitterFacebookLinkedInEmail