Relance verte

Plus de viande, plus de gaz à effect serre

20/05/2021 PNG

L’Europe et l’Amérique du Nord affichent des émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant imputables à la production de viande qui sont parmi les plus élevées au monde. Néanmoins, leur part dans les émissions totales de GES reculera de 21 % en 2000 à 16 % en 2030, sous l’effet de l’accroissement démographique et du développement économique plus rapides que connaîtront d’autres régions.

La hausse de la production de viande est fortement corrélée à la baisse de la pauvreté. En Afrique, en Asie et en Amérique latine confondues, les émissions de GES dues à la production de viande devraient progresser de 31 % entre 2000 et 2030 (contre 23 % globalement), passant de 1 817 à 2 381 millions de tonnes d’équivalent CO₂ (Mt éq. CO₂). En Afrique, elles devraient passer de 332 à 637 Mt éq. CO₂ au cours de la même période, mais les émissions par habitant resteront bien inférieures à celles des autres régions.

Comment évolueront les habitudes alimentaires dans les années à venir ? Et quel sera leur impact sur les émissions de GES – et sur le secteur agricole plus généralement ?

Consulter le communiqué de presse.

TwitterFacebookLinkedInEmail